Let me start by saying that I am not one of those travelers who obsessively counts the number of countries I have visited. As a matter of fact, I would not have known I had reached 50 if someone had not asked me earlier this year. I do have an app where I keep track of the countries and states I have visited, but I have it mainly because I like seeing the map fill up when I add new countries onto it. According to that app, I have been to 20% of the world and 34% of the United States. All in all, it is still pretty cool though.

Anyway, one debate that people often have with country counters or people who have been to every country in the world is around the way countries are counted. While some people only count countries where they have stayed overnight, others count countries that they have stayed in for a few hours, some think you can only count a country if you had a meal there and interacted with locals, and others even count countries where they did not exit the airport. I do not think it is my place to tell people what they should or should not count, but I frown a little at people who count walking around an airport as having been to a country.

I count Slovakia as a country that I have visited. An acquaintance of mine disputes that.

The day I visited Slovakia, I woke up in Poland. It was during my tour of Central/Eastern Europe, and the trip was pretty fast-paced. The goal for the day was to drive from Poland to Hungary. If you look at a map of Europe, it is easy to note that there is no common border between the two countries. The shortest drive between the two involves crossing through Slovakia.

Námestie SNP square in Banská Bystrica.
Place Námestie SNP à Banská Bystrica.


My tour included a stop for lunch in Banská Bystrica. After walking from the bus parking lot to the center of town, we were given about two hours to eat and “explore” the town. Because quite a few of us ended up going to the same restaurant, lunch took way longer than I expected and I did not really see much beyond the main square. I don’t even have a good picture of myself there.

So of course, I did not visit Slovakia in the traditional sense of spending a night there and walking around the town. Yet, I interacted with locals, spent money there and had a meal in a proper restaurant therefore I count it as one of the countries I visited, and I am certainly open to going back.

I am curious to know what others think about this short lunchtime visit to Banská Bystrica.

Was it lazy of us to pick one of the restaurants right by the square? Perhaps.
Était-ce paresseux de notre part de choisir l’un des restaurants juste à côté de la place? Peut-être.

***

Laissez-moi commencer par dire que je ne fais pas partie de ces voyageurs qui comptent de manière obsessionnelle le nombre de pays visités. En fait, je ne me serais même pas rendu compte que j’avais atteint 50 pays si quelqu’un ne m’avait pas posé la question plus tôt cette année. J’ai une application mobile où j’ajoute régulièrement les pays et les états que j’ai visités, mais je l’ai principalement parce que j’aime voir la carte se remplir petit à petit lorsque j’y ajoute de nouveaux pays. Selon cette application, j’ai visité 20% du monde et 34% des États-Unis. Dans l’ensemble, c’est quand même assez chouette.

Quoi qu’il en soit, un débat que les gens ont souvent avec ceux qui comptent le nombre de pays qu’ils ont visités, ou avec les personnes qui sont allées dans tous les pays du monde, concerne la façon dont les pays sont comptés. Alors que certaines personnes ne comptent que les pays où elles ont passé la nuit, d’autres comptent les pays dans lesquels elles sont restées quelques heures, certaines pensent que vous ne pouvez compter un pays que si vous y avez pris un repas et interagi avec les habitants, et d’autres comptent même les pays où ils n’ont pas quitté l’aéroport. Je ne pense pas que ce soit à moi de dire aux gens ce qu’ils devraient ou ne devraient pas compter, mais j’admets être un peu sceptique face à ceux qui considèrent se promener dans un quelconque aéroport comme avoir été dans un pays.

Dans mon cas, je considère la Slovaquie comme un pays que j’ai visité. Une connaissance à moi conteste cela.

Leaving the restaurant and returning to the meeting point (the Clock Tower).
Laissant le restaurant pour retourner au point de rencontre (La tour de l’horloge).

Le jour où j’ai visité la Slovaquie, je me suis réveillée en Pologne. C’était lors de ma tournée en Europe centrale / orientale, et le voyage a été assez rapide. L’objectif de la journée était de conduire de la Pologne à la Hongrie. Si vous regardez une carte de l’Europe, vous remarquerez rapidement qu’il n’y a pas de frontière commune entre ces deux pays. Le trajet le plus court entre les deux consiste donc à traverser la Slovaquie.

Notre circuit comprenait un arrêt pour le déjeuner à Banská Bystrica. Après avoir marché du parking de bus au centre-ville, nous avions environ deux heures pour manger et “explorer” la ville. Parce que bon nombre d’entre nous avait fini par choisir le même restaurant, le déjeuner a pris beaucoup plus de temps que prévu et je n’ai pas vraiment vu grand-chose au-delà de la place principale. Je n’ai même pas une bonne photo de moi là-bas.

Alors bien sûr, je n’ai pas visité la Slovaquie dans le sens traditionnel de passer une nuit là-bas et de me promener dans la ville. Par contre, j’ai parlé avec quelques habitants, j’y ai dépensé de l’argent, et j’ai pris un bon repas dans un restaurant, donc je considère l’avoir visité; et je suis certainement disposée à y retourner.

Je suis curieuse de savoir ce que d’autres pensent de cette courte visite à Banská Bystrica.

View of a plane at the open air Museum of the Slovak National Uprising.
Vue d’un avion au Musée du soulèvement national slovaque. C’est un musée en plein air.
Spread the love - Share with your circle

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *